Section : Articles

Le traitement du viellissement photoinduit par radiofréquence

Radiofrequency facial rejuvenation: evidence-based effect.

el-Domyati M, el-Ammawi TS, Medhat W, Moawad O, Brennan D, Mahoney MG, Uitto J.

J Am Acad Dermatol. 2011 Mar;64(3):524-35.

  • Beaucoup d’appareils électriques et lasers sont vendus comme étant efficaces dans la réjuvenation. Cette étude égyptienne prospective montre dans une tentative scientifique l’effet réjuvénateur de la radiofréquence monopolaire dans le traitement du vieillissement cutané photoinduit.

Méthodologie:

  • Dans cette étude 6 volontaires (âge médian de 51.1 ans +/- 5.5 ans) avec un vieillissement cutané photoinduit qualifié de léger avec des phototypes de Fitzpatrick III & IV et des rides de de classe I et II selon Glogau class I and II furent traités pendant 3 mois (6 séances espacées de 2 semaines chacune). Le générateur de radiofréquence produisait un courant alternatif de 6MHZ (appliqué 90 minutes après application du crème de lidocaïne 5%). Chaque séance de traitement consistait à 5-8 passages, les deux premiers de 150J (Joules) et le troisième à 200J. Une documentation photographique et par biopsie furent effectuées avant le début du traitement, lors de chaque séance de traitement ainsi que trois mois après le dernier traitement.
  • Histologiquement, la quantification de l’élastine, du collagène I et III et du nouveau collagène furent effectués par histométrie et immunohistochimie.

Résultats:

  • En comparant le départ avec trois mois après le dernier traitement, l’amélioration clinique (évaluée par des volontaires, 2 médecins et 2 observateurs indépendants), une amélioration fût observée: de 30-35% pour la fermeté, de 40-45% pour les rides (statistiquement significatif pour ces deux paramètres). Un volontaire à eu un érythème et une hyperpigmentation transitoire.
  • En comparant le départ avec trois mois après le dernier traitement, il y a eu de manière statistiquement significative une:
  1. augmentation de l’épaisseur de l’épiderme de 62.7μm (+/- 2.4) à 79.5μm (+/- 9.8) (aussi mesuré pour ce qui concerne la couche granuleuse et de niveau de développement des papilles épidermiques (rete ridges).
  2. augmentation de la bande de collagène dans le derme: de 9.8μm (+/- 3) à 15.6μm (+/-2.3)
  3. augmentation du collagène I dermique (pourcentage du derme occupé par le collagène I: de 65.8% (+/- 4.7) à 81.2% (+/- 4.5)
  4. augmentation du collagène III dermique (pourcentage du derme occupé par le collagène III; de 60.9% (+/- 2.5) à 73.6% (+/- 4.8)
  5. augmentation du nouveau collagène (coloration par le rouge de picrosirius) (pourcentage du derme occupé par le nouveau collagène: de 15.3% (+/- 4.3%) à 26.9% (+/- 3.7)
  6. diminution de la quantité d’élastine (pourcentage du derme où l’élastine est présente)(de 53.7% (+/- 7.4) à 42.2% (+/- 3.6).
  • Le nombre de patients étudiés est bas et l’étude ne fût effectuée que dans un centre, mais elle montre l’efficacité de la radiofréquence monopolaire dans le traitement du vieillissement photoinduit, pour le moins dans ses formes légères à modérées.

Malheureusement, le terme “aveugle” dans la méthodologie n’est pas précisé; il est très difficile de juger objectivement de la quantité de collagène avant-après par immunohistochimie. De plus l’augmentation de contraste par la coloration avec le picrosirius et grandement attribuable à la présence de trous dans le derme sur la coupe “avant”. Bien évidemment, ces commentaires ne peuvent avoir que peu de poids, étant donné que cet article a été évalué par des pairs et a été accepté et publié dans le Journal of American Academy of Dermatology.