Section : Articles

La dermatologie en Allemagne (11% du PIB)

Du point de vue des patients:

  • les personnes avec un haut revenu (plus de 4350 Euros par mois) ont l’option de quitter complètement l’assurance d’état obligatoire. Ils peuvent à la place souscrire une assurance privée.

Du point de vu des dermatologues:

  • Beaucoup de dermatologues hésitent à quitter l’hôpital pour s’installer dans le privé comme les prix pratiques y sont misérables. Les consultations en dermatologie médicale sont de 15 Euros par trimestre ! Sans pratiquer d’investigations complémentaires, ou sans faire de la chirurgie ou encore de l’esthetéique, il est plus raisonnable de rester à l’hôpital.
  • la régulation se fait au niveau institutionnel (ordre des médecins), pas au niveau étatique.
  • La chirurgie de Mohs est surtout du type “lent”. Ceci signifie que le traitement dure plus longtemps car les coupes histologiques sont fixées (en parrafine). L’avantage principal est que ca permet d’évaluer avec précision la profondeur du cancer de la peau – et d’être plus ou moins aggressif dans son excision.

Pour les médecins en formation:

  • Contrairement aux internes aux Etats-Unis, les “médecins assistants” ont plus de responsabilité et plus tôt – ils apprennent “sur le tas”. Ceci pose un problème du point de vue de la qualité de l’éducation. En effet aux Etats-Unis, les décisions des médecins en formation doivent être approuvées par un superviseur; qui peut transmettre son expérience; cela est particulièrement important, surtout en dermatologie.
  • L’accent est mis sur la dermatologie hospitalière, ce qui permet aux internes de suivre (et d’apprendre sur) un patient jour après jour, du point de vue diagnostic et thérapeutique.

Contributeurs

Dr Christophe Hsu – dermatologue. Genève, Suisse.

Source de l’information: 2013 (08) – Carruthers J, Dermatology in Germany – Dermatology World.