Section : Maladies de peau

L’hidrosadénite suppurée (Maladie de Verneuil)

Dr Christophe Hsu – dermatologue. Genève, Suisse

Est-ce une maladie fréquente?

  • Oui. Elle touche 1% de la population avec un pic de 3.4 % de la tranche d’âge des 11 à 30 ans.
  • Les femmes sont atteintes trois fois plus souvent que les hommes (controversé car certaines études ne rapportent aucune différence).

Comment la maladie se présente t-elle ?

  • Elle se présente comme des nodules (abcès, sinus) dans les plis de la peau  (région périnéale, anale et axillaire) qui sont rouges (inflammation) avec l’écoulement d’un liquide séreux (clair) et malodorant. (le diagnostic est clinique)
  • Cette symtomatologie chronique est psychologiquement dévastatrice et peut mener à des sentiments de rejet et à la dépression.
  • La maladie peut avoir différentes formes de sévérité (Le passage d’une forme à une autre est possible mais rare):
  1. Formes bénignes: intermittente, rémissions prolongées.
  2. Formes mineures/moyennes continues ou semicontinues.
  3. Formes sévères.
    Tableau Clinique de la maladie de Verneuil (Photo fournie par l’association VMMV)

La maladie peut elle s’associer à d’autres ?

  • Oui. Initialement la maladie fût intégrée dans la tétrade d’occlusion folliculaire (acné inversa ou syndrome d’occlusion folliculaire) :
  1. “Acné sévère ectopique” (faussement appelée acné conglobata auparavant): Il s’agit de lésions de la maladie de Verneuil typiques se produisant dans des régions non typiques.
  2. Cellulite disséquante du scalp (perifolliculitis capitis abscedens et suffodiens ou maladie de Hoffman): se présente cliniquement comme une inflammation et la formation de cicatrices au niveau du cuir chevelu.
  3. Sinus pilonodal interfessier.

Quelle est la cause ?

  • La cause exacte est inconnue et les experts internationaux sont souvent en désaccord. Des formes familiales semblent exister.
  • Il s’agit d’une maladie qui semble toucher initialement l’abouchement du follicule pileux à la surface de la peau (les glandes apocrines ne sont alors pas affectées). La kératine s’accumulant en cet endroit, ceci participe à l’occlusion du follicule à la surface de la peau. La rétention de bactéries et l’écoulement qui s’en suit s’étend aux glandes apocrines environnantes.
  • L’espace contenant le follicule pileux et le derme avoisinant s’enflamme ce qui peut aboutir jusqu’à avoir des abcès enflammés et une décharge liquidienne.
  • Les glandes apocrines participent normalement à défendre la région du follicule contre les infections en sécrétant des substances antimicrobiennes. Dans la maladie de Verneuil, il semble y avoir une diminution de l’immunité et donc de la résistance  contre les infections au niveau de la glande ou au niveau de son abouchement au niveau du follicule pilleux.
  • Hypothèse étiologique: Il y en a beaucoup. Maladie endocrinienne ? (SOUVENT: prédominance féminine, début à la puberté, se termine à la ménopause. poussées avant les règles, amélioration pendant la grossesse). MAIS les niveaux sanguins d’androgènes (hormonales mâles sont normaux et les antiandrogènes sont inefficaces).

Comment traite-on la maladie de Verneuil?

Le traitement n’est pas uniforme et doit être adapté à chaque situation. L’arrêt du tabac et la perte de poids peut améliorer les symptômes.

  • Dans des cas moins symptomatiques, des antiseptiques et antibiotiques en application locale ainsi que la prise orale d’antibiotiques peuvent contrôler les symptômes.
  • Dans les cas sévères, une excision chirurgicale des zones atteintes peut s’avérer être la seule solution.
  • Plus récemment, les biologiques ont montré des résultats cliniques encourageants. Ils agissent en inhibant des médiateurs de l’inflammation (TNF-a (Tumor Necrosis Factor).
  • Les dérivés de la vitamine A sont très utilisés et certains (acitrétine) montrent des résultats encourageants. En revanche, l’isotrétinoïne semble inefficace.

Références:

  1. Absence of efficacy of oral isotretinoin in hidradenitis suppurativa: a retrospective study based on patients’ outcome assessment. Soria A, Canoui-Poitrine F, Wolkenstein P, Poli F, Gabison G, Pouget F, Viallette C, Revuz J. Dermatology. 2009;218(2):134-5.
  2. Dermatologie et infections sexuellement transmissibles, 5e édition
  3. Dr Aude Nassif: journée d’informations sur la Maladie de Verneuil Le 18 septembre 2010
  4. Long-term results of acitretin therapy for hidradenitis suppurativa. Boer J, Nazary M. Br J Dermatol. 2010 Sep 27
  5. Pr Jean Revuz: journée d’informations sur la Maladie de Verneuil Le 18 septembre 2010

Nous souhaitons remercier l’association “Vivons Mieux la Maladie de Verneuil” (VMMV)  pour leurs commentaires lors de l’élaboration de ce texte.

Contributeurs:

Dr Christophe Hsu – dermatologue. Genève, Suisse


Category : Hidradenitivis Suppurative - Modifie le 11.30.2010Category : Hidrosadénite Suppurative - Modifie le 11.30.2010Category : Maladie de Verneuil - Modifie le 11.30.2010Category : Verneuil's Disease - Modifie le 11.30.2010