Section : Notes de congrès/conférences

L’infliximab (Remicade) dans le traitement du psoriasis

  • L’Infliximab est un anticorps chimérique monoclonal dirigé contre le TNF (Tumor Necrosis Factor), avec une composante murine (souris) variable et une autre composante humaine constante. Des études ont montré qu’il s’agit du biologique le plus efficace dans le traitement du psoriasis aux doses usuelles habituelles.
  • Comme le dosage se base sur le poids (debut a 0,5mg/Kg aux semaines 0, 2 et 6, puis a 0,5mg/kg toutes les 8 semaines), il peut être plus applicable lors du traitement de patients plus lourds.
  • L’infliximab est administré de manière intraveineuse, et l’accès à une structure médicalisée (“de jour”(ambulatoire)) est necessaire, tout au moins au début du traitement. En effet les patients peuvent déveloper une réaction aiguë (anaphylaxie) lors de l’injection du produit, ce qui signe l’arrêt définitif du traitement.
  • Moins fréquemment on retrouve:
  1. infections sérieuses (comme la tuberculose)
  2. hépatotoxicité
  3. neuropathie
  4. suppression hématologique
  5. syndrome “lupus-like”
  6. augmentation de la fréquence des cancers (néoplasies)
  • Une source d’inquiétude de l’infliximab est qu’elle perd son efficacité après une courte période (6 à 12 mois). Une étude récente montre que les patients qui répondent à l’inflximab mais qui “rechutent” ont également une chute de l’infliximab sérique au moment de l’infusion. Ceci pourrait être du à la production d’anticorps dirigés contre l’infliximab. Solution: l’administration d’infliximab et de methotrexate  pourrait diminuer la formation d’anticorps. Une autre possibilité est d’augmenter la fréquence des infusions de l’infliximab.

Contributeurs

Dr Christophe Hsu – dermatologue. Genève, Suisse.

Source de l’information: Kalb. R 2013 (07) – Kalb. R. Treatment of Psoriasis in the Age of Biologics – 25th Annual Scientific Meeting of the Dermatological Society of Singapore (DSS) – Singapore