Section : Notes de congrès/conférences

Microscopie Confocale

  • Nom Complet: Microscopie Confocale par Réflectance ( Reflectance Confocal Microscopy (RCM)). Au moment de la publication de cet article, il s’agit pour l’heure d’une technique encore expérimentale mais qui montre des résultats tres prometteurs.

Comment est-ce que ça fonctionne ?

  • La méthode consiste à mesurer la réflection provenant de la peau à la suite de l’application d’une lumière monochromatique (laser) qui atteint le derme (Vivascope est un nom de marque de microscopie confoncale)

Quand peut-il être utilisé ?

  • Il peut être utilisé pour visualiser l’épiderme et le derme superficiel. Les structures situées plus en profondeur ne peuvent pas être examinées car la lumiére ne peut pas pénétrer.

Est-ce difficile à utiliser ?

  • Non, mais la microscopie confocale nécessite une connaissance parfaite de la structure de la peau (à son état normal et pathologique); en effet et contrairement aux coupes histologiques classiques qui sont des sections verticales, les vues avec la microscopie confocale sont horizontales (c’est-à-dire dans des plans parallels à la surface de la peau.
  • Aussi, contrairement à des coupes histologiques classiques “figées”, l’examen se fait sur une peau vivante “en temps reel”

Quelle est la couleur des différentes composantes ?

  • Premièrement, il n’y a pas une panoplie de couleurs mais une echelle de gris variant du noir au blanc
  • La kératine et la mélanine apparaissent en blanc car la lumiere du laser est très fortement réfléchie.
  1. en raison de la plus importante concentration de mélanine, l’image obtenue est meilleure (plus contrastée) chez les personnes avec une peau plus foncée (photypes III et davantage).
  2. en raison de la plus importante concentration de kératine dans la couche cornée de l’épiderme, il fait curetter les lésions hyperkératosiques afin d’avoir une bonne visibilité.
  • La réflectance du collagène est moyenne et apparaȋt gris.
  • En revanche, l’eau et l’air apparaissent noirs car la lumiere y parvenant passe à travers et n’est donc pas réfléchie. (le sang est gris en raison du plasma)

Qu’avons nous appris sur le carcinome basocellulaire grâce à la microscopie confocale ?

  • Les fentes de rétraction autour des ȋlots de cellules de carcinomes basocellulaires ne sont PAS des artefacts car ils sont visibles “in vivo” grâce à cette technique.
  • La coloration par bleu alcian permet de voir la mucine sur des coupes histologiques.

Quand est-ce que cette technique est particulièrement utile ?

  • Dans le chloasma (melasma) (masque de grossesse), afin de déterminer la profondeur de la pigmentation (les crèmes dépigmentantes fonctionnent davantage quand il n’y a pas une accumulation profonde de mélanine)
  • Dans des lésions “qui bougent”
  1. les sarcoptes (mites) de la gale. Les lésions de la gale ne guérissent pas tant que les mites sont vivantes (et bougent visiblement).
  2. dans les hémangiomes et autres lésions vasculaires: on peut visualiser le flux sanguin (plasma)
  • dans les maladies du métabolisme (metabolic/storage disorders)
  1. Dans la cystinose, les crystaux peuvent etre visualisés dans les kératinocytes (Chiaverni C).

Quelles sont les limites de la méthode ?

  • difficulté d’évaluer:
  1. le lymphome (en particulier pour la classification)
  2. les lésions malignes (mélanomes…)
  3. les structures profondes …
  • Il n’est pas encore possible d’évaluer les surfaces non planes comme le nez, les oreilles…

Contributeurs:
Dr Christophe Hsu – dermatologue. Genève, Suisse

Source de l’information: Kanitakis J, Hôpital Cantonal Universitaire de Genève, 2012


Category : Connfocal Microscopy - Modifie le 04.19.2012Category : Microscopie Confocale - Modifie le 04.19.2012