Section : Notes de congrès/conférences

Pièges à éviter lors du traitement de lésions pigmentées et tatougages avec le laser

  • Attention aux tatouages ayant la même couleur que la peau (par exemple autour de la bouche)
    • Pourquoi ? Il y a un risque élevé que le pigment contenu dans le tatouage s’assombrisse (par exemple par le laser Q-switched): le pigment s’assombrit en raison du processus oxydatif.
    • Solution: utiliser le laser CO2 ablatif en faisant un traitement en surface
  • Attention à l’or:
    • Pourquoi ? Si l’or a été utilisé pour le traitement de l’arthrite rhumatoïde, le chrysiaisis (accumulation d’or dans la peau) pourrait être induit par le traitement par le laser (Q-switched)
    • Solution: vérifier les antécédants du patient avant de faire le traitement.

 

  • Attention aux tatouages chez les patients connus pour avoir le vitiligo
    • Pourquoi ? L’effet isomorphique de Koebner pourrait être induit par le laser
    • Solution: examiner le patient complètement à la recherche de maladies de la peau qui sont connues comme pouvant induire le phénomène isomorphique de Koebner

 

  • Ne pas confondre les lentigos solaires avec le nevus de Hori (névus bilatéral d’Ota acquis):
    • le névus de Hori répond après de multiples séances de traitement
    • les lentigos solaires répondent souvent après la première séance de traitement

 

  • Traitement des névi jonctionnels au laser:
    • Pourquoi ? Les lésions incomplètement enlevées peuvent ressembler à des névi atypiques
    • Solution: ne pas traiter les névi s’ils ont l’air atypiques (au dermatoscope) et ne pas traiter la population “blanche” (d’ailleurs en géneral, ils ne le demandent pas).

Contributeurs

Dr Christophe Hsu – dermatologue. Genève, Suisse.
Source de l’information: Lui H. Laser Pearls. Pearls from Clinical and Investigative Dermatology. 2014 (4) – 21st Regional Conference of Dermatology; Danang (Vietnam)