Section : Notes de congrès/conférences

Poster: Troubles mentaux provoqués par l’acné (Pour les professionnels)

  • Il ne fait aucun doute qu’une détresse psychique est associée avec le dévelopement ou l’aggravation de l’acné. A l’aide de critères dermatologiques, psychiatriques (“complex dermatological and psychological assessment”) ainsi que d’évaluations psychiatriques, 49 patients (28hommes et 21 femmes, âge médian 27 ans) furent inclus dans cette étude russe (Moscou).
  • 21 patients (7 femmes, âge médian 22 ans) ont montré des réactions dites sensibles (“sensitive reactions”) :
  1. Ceci se développe après plusieures années de durée de l’acné (moyenne 5)
  2. Préoccupation avec des déficits “perçus” dans l’apparence
  3. Ceci provoque anxiété, phobie sociale et dépression
  4. L’épisode dure typiquement 3 mois (varie de 2 à 4 mois)
  5. (Dermatology Life Quality Index (DLQI*) = 16)
  • 18 patients (16 femmes, âge médian 34 ans) ont montré un dévelopement hypochondriaque “hypochondriac development”:
  1. Se développe quand l’acné est de longue durée (15 ans)
  2. Se carctérise par une dissociation entre la perception d’un défaut imaginaire et son aspect dans la réalité.
  3. Perséverance dans le souhait d’atteindre une apparence idéale qui s’accompagne de comportement auto-aggressif.
  4. L’épisode tend à persister indéfiniment
  5. DLQI* = 18
  • Interprétation de DLQI:
  1. 0-1    Aucun effet sur la vie du patient
  2. 2-5    Petit effet sur la vie du patient
  3. 6-10    Effet modéré sur la vie du patient
  4. 11-20    Effet très important sur la vie du patient
  5. 21-30    Effet extrêmement important sur la vie du patient

Contributeurs
Dr Christophe Hsu – dermatologue. Genève, Suisse

Source de l’information. Matyushenko E. et al. Mental Disorders Provoked by Acne. 19th Congress of the European Academy of Dermatology and Venereology. Gothembourg (Göteborg) – Suède (Sverige)