Section : Notes de congrès/conférences

Vitiligo: Quelquechose qui “cloche” aux niveau des mitochondries (usines a énergie de toute cellule humaine) (Pour les professionnels)

  • Bien qu’encore mal comprises, des hypothèses quant à la cause du vitiligo ont émergées. Une d’entre elle est que le dysfonctionnement des mitochondries mènerait à un stress oxydatif aboutissant à la destruction de la cellule pigmentée (le mélanocyte; qui ne peut pas se renouveler). Plus précisement il y a une augmentation de la production de radicaux libres (Cyclosporin A-dependent ROS production, une perte du potentiel de membrane cellulaire (Δψm), et une production/activité réduite des protéines “Complex I” observé in vitro et in vivo dans les mélanocytes (ainsi que les fibroblastes et les lymphocytes).

Dans le contexte de cette déficience dans le système de transport d’électrons et d’une sensibilité altérée à l’inhibiteur de Complex 1 (= la roténone), les auteurs ont retrouvé dans le mélanocyte:

  • Changements dans la production énergétique
  1. Augmentation dans les unités cellulaires d’énergie [ATP (Adenosine 5′-triphosphate)]
  2. Légère augmentation de la production de lactate
  3. Augmentation de la masse mitochondriale. Ceci représente un probable mécanisme de compensation afin d’assurer la production suffisante d’énergie (ATP)
  • Altération des voies de signalement
  1. Surexpression de p53 avec activation en aval des gènes cibles ce qui induit la production des protéines correspondantes:  GAD45, p21 PML IGFBP3 (in vitro en in vivo).
  2. Altération des voies de transduction des signaux: hyperphosphorylation de p38 et ERK (extracellular-signal-regulated kinase) s’associant avec une déficience de réponse à des facteurs de croissance.
  • Changements au niveau de la membrane cellulaire
  1. Les analyses GC-MS de la consitution de la membrane lipidique montrent l’augmentation du taux de cholesterol et des produits des peroxydation lipidique (oxystérol…).
  • ADN (acide desoxyribonucleique)
  1. Les taux de L’ADN, des facteurs de transcriptions, de l’ADN mitochondrial et des protéines produites suggère que les mitochondries jouent un rôle dans la pathogenèse du vitiligo.

Conclusion: Les auteurs concluent que des altérations métaboliques significatives sont présentes dans le vitiligo et ques les mitochondries pourraient être la source de stress oxydatif en continu, ce qui rend le mélanocyte du vitiligo sujet à la senescence et susceptibles aux aggressions extérieures.

Commentaire:

  • C’est un aritcle très intéressant qui propose que les mitochondries jouent un role essentiel dans la pathogènese du vitiligo.
  • Cette conclusion amène à se poser d’autres questions.
  • En effet, les mitochondries sont transmises par la mère (l’oeuf à fertilser ou ovocyte est le gamète femelle)
  • L’oeuf fertilisé par un spermatozoïde, maintenant appelà zygote donner toutes les cellules du nouveau-né.
  • A savoir que les mitochondries sont d’origine maternelle, pourquoi le vitiligo ne serait-il pas transmis exclusivement par la mère?
  • Si ce n’est pas le cas, certains types de vitligo (vulgaire, segmentaire….) pourraient tre transmis par la voie maternelle. Dans ce cas, les changements observés au niveau des mitochondries pourraient apporter des éléments essentiels dans la compréhension du vitiligo.

Contributeurs:
Dr Christophe Hsu – dermatologue. Genève, Suisse

Source de l’information: M Picardo, B Bellei, E Bastonini, D Kovacs, M Ottaviani and M Dell’Anna Lab Cutaneous Physiopathology & CIRM, San Gallicano Dermatologic Institute, Rome, Italy. Hidden players in vitiligo pathogenesis: Mitochondria? International Investigative Dermatology (IID) 2013 – Edimbourg, Royaume-Uni


Category : Vitiligo: Quelquechose qui "cloche" aux niveau des mitochondries (usines a énergie de toute cellule humaine) - Modifie le 05.8.2013Category : Vitiligo: Something Wrong With Mitochondria (energy producing "Factories" of a human cell) - Modifie le 05.8.2013