Section : Notes de congrès/conférences

Amélioration clinique quand la dermatite atopique (DA) chez l’enfant est traitée (localement) tôt (Pour les professionnels)

  • La dermatite atopique (DA) chronique, c’est à dire lichénifiée est difficile à traiter
  • Les 3 facteurs problématiques de la DA sont:
  1. prurit (démangeaisons)
  2. poussées
  3. infections de la peau (bactériennes et virales)
  • Etiologie de la DA
  1. génétique ?
  2. environementale  ?
  3. “atopic march” ?
  • En l’absence d’une cause précisement définie, une prise en charge idéale des symptômes est très importante et un traitement curatif n’est pas connu à ce jour.
  • Corticostéroïdes et inhibiteurs de la calcineurine* peuvent diminuer la sévérité de l’eczéma si ils sont appliqués lors de chaque poussée. L’efficacité peut-être telle que les 3 facteurs problématiques de la DA (voir ci-dessus) disparaissent complètement. Ceci est d’autant plus plausible si des mesures préventives et générales sont prises, ainsi que si des émollients (hydratation de la peau) sont appliqués.                                                           *Voici alors les recommendations  pour utiliser le tacrolimus à long terme:
  1. une application locale deux fois par semaine prévient les poussées et prolonge les intervalles entre les poussées.
  2. Le tacrolimus a aussi été démontré comme étant efficace si il est appliqué dès le commencement des poussées.
  • Le principal problème dans le traitement de maladies comme la DA est la compliance en raison:
  1. de l’évolution chronique: des poussées continuent à apparaître
  2. de la corticophobie: patients et prestataires de soins craignent parfois d’utiliser des corticostéroïdes.
  3. des effets secondaires d’une utilisation prolongée: atrophie cutanée qui en fait peut être contrôlée par une surveillance médicale régulière.
  • Il faut donc s’adapter pour faire un traitement efficace à long terme:

L’eau permet d’éteindre le feu, mais une utilisation trop précoce de l’eau entraîne le retour du feu !

  1. le but du traitement et d’obtenir une peau cliniquement normale (pas d’arrêter les corticostéroïdes): ceci améliore l’évolution chronique de la maladie (donc la compliance)
  2. demander au patient combien de corticostéroïdes sont utilisés: avec l’amélioration clinique, le poids des corticostéroïdes utilisé va diminuer: ceci diminue la corticophobie.
  3. demander au patient d’enregistrer la date d’ouverture de chaque tube de corticostéroïdes. Ceci permet d’observer si trop ou trop peu de produit est utilisé. Ceci permettra également de diminuer la corticophobie.

Contributeurs:
Dr Christophe Hsu – dermatologue. Genève, Suisse

Source de l’information: Cambazzard F. How to cure atopic dermatitis in children with an early and complete topical treatment. 19th Congress of the European Academy of Dermatology and Venereology (EADV) – Gothembourg (Göteborg), Sweden (Sverige). Conflit d’intérêt du présentateur avec Stiefel et Astellas


Category : atopic dermatitis - Modifie le 10.12.2010Category : dermatite atopique - Modifie le 10.12.2010Category : importance du traitement precoce - Modifie le 10.12.2010Category : importance of early treatment - Modifie le 10.12.2010