Section : Notes de congrès/conférences

Dysmorphophobie (Pour les professionnels)

  • la fréquence de la dysmorphophobie est haute:
  1. 11.9% des personnes dans les cabinets de dermatologie
  2. 8-15% des personnes dans les milieux esthétiques
  3. 1-2% des individus dans la population générale
  • Autres affections pouvant mimer la dysmorphophobie:
  1. Sentiments de stigmatisation dans des maladies de peau (dermatologiques) véritables.
  2. Comportements ressemblant à la dysmorphophobie dans des troubles de l’alimentation (anorexie par exemple)
  3. Comportements ressemblant à la dysmorphophobie dans les troubles de somatisation (perte de cheveux somatoforme par exemple)
  • Personalité des personnes avec la dysmorphophobie
  1. Type paranoïde: focalisé sur les symptômes/signes. N’a aucun doute qu’il (ou elle) est défiguré (e).
  2. Type Narcissique: Attirance physique et comportementale. La surface corporelle (peau) est toujours visible. Comportement narcissique.
  3. Type “phobique social”: phobie social évidente, n’a pas besoin d’un contact social avec autrui, Isolation (retrait social)
  4. Type Obsessionnel: comportement obsessionnel. Comportement de se regarder dans le miroir. Anxiété.
  5. Type Schizoïde: isolation type schizoïde. Résistance à l’empathie d’autrui. Interaction sociale difficile (“froideur, distance)
  6. Type Posttraumatique: évènements traumatiques dans la petite enfance ou la puberté. Dévelopement de ce type de personalité après des évènements de sur le parcours de vie.
  • En dermatologie et dans les mileux esthétiques, les personnes ayant une dysmorphophobie ont quatre fois plus de chance de souffrir de dépression que de ne pas en avoir. En chirurgie plastique, ce risque est 3 fois plus important.
  • Symptômes de la dysmorphophobie
  1. Se regarder dans le mirroir
  2. Comportements d’éviction (fuite sociale)
  3. Manipulation de la peau
  4. Mauvaise estime de soi
  5. Demande de traitements dermatologiques/ou de chirurgie plastique
  6. Maquillage camouflant
  7. Usage de “lifestyle drugs”
  8. Phobie sociale
  9. Idées de suicide
  • Ce que les patients disent qui mènent à soupçonner la dysmorphophobie:
  1. “Je ne peux pas vivre avec ces symptômes”
  2. “Je ne peux pas me montrer aux autres”
  3. “Si le problème de peau n’était pas là, je serais normal et n’aurai pas de problèmes psychologiques”
  4. “Mon conjoint n’accepte pas mes symptômes”
  5. “Existe t-il un traitement esthétique ou chirurgical ?”
  6. “Les autres regardent mes symptômes sur ma peau”
  • Les traitements visent à traiter les symptômes accompagnant le problème de peau perçu comme réel:
  • SI il n’y a pas de répercussion psychologique: traiter la peau
  • Honte par stigmatisation: relaxation, entraînement à utiliser des outils de communication, psychothérapie
  • Dépression: relaxation, entraînement à utiliser des outils de communication, psychothérapie, antidépresseurs
  • Somatisation…

Contributors:
Dr Christophe HSU – dermatologist. Geneva, Switzerland

Source de l’information: Gieler U. Body dysmorphic disorder. 19th Congress of the European Academy of Dermatology and Venereology (EADV) – Gothembourg (Göteborg), Sweden (Sverige)


Category : body dysmorphic disorder - Modifie le 10.19.2010Category : dysmorphophobie - Modifie le 10.19.2010Category : psychodermatologie - Modifie le 10.19.2010Category : psychodermatology - Modifie le 10.19.2010