Section : Notes de congrès/conférences

La Thérapie photodynamique (PDT): un guide pratique (Pour les professionnels)

La PDT: COMMENT EST-CE QUE CA MARCHE ?

  • PDT= substance photosensiblisante + lumière + oxygène
  • La technique fut découverte au début du 19e siècle par un étudiant en médecine (initiallement, son professeur s’était emparé de la découverte)
  • Son mode d’action se fait par la production d’un singulet d’oxygène en utilisant des substances médicales et de la lumière.
  • La substance sensiblisante* + lumière + porphyrine génère donc une molécule de porphyrine activée qui transmet l’énergie à l’oxygène. Ce dernier perd un électron et devient un singulet (d’oxygène).
  • Le singulet d’oxygène a les actions suivantes:
  1. il induit l’apoptose cellulaire
  2. il induit la nécrose cellulaire
  3. il tue les microbes

Important à retenir: Les porphyrines sont d’énormes molécules (incapables de pénétrer la peau) alors que l’ALA (et le méthyl-ALA) est une petite molécule. ALA se combine avec une porphyrine pour former la protoporphyrine IX (PPIX qui est photosensiblisante).

*ALA= acide aminolévulinique, Méthyl-ALA: acide méthyl-aminolévulinique.

LE FAIRE ? MODE D’EMPLOI:

1. Administrer (appliquer) la substance photosensiblisante
2. Attendre
3. Appliquer la lumière

1. Administrer la substance photosesibilisante (photosesibilisants: ALA ou méthyl-ALA).

  • ALA:
  1. application à l’air libre (sans occlusion)plus facile à appliquer.
  2. Plus facile à appliquer.
  • Méthyl-ALA:
  1. application sous-occlusion
  2. plus facile à voir
  • Préparation magistrale:
  1. 20% d’ALA dans une solution, lotion ou crème.
  2. Préparer la substance et l’utiliser immédiatement car pas stable

Un patch contenant ALA est en cours de dévelopement (Szelmies et al, BJD 2010)

2. Attendre

  • Entre une heure et une nuit.
  • Temps de pénétration variable entre les patients
  • Photoprotection: il n’est PAS suffisant d’utiliser une protection solaire.

Conseil: Montrer la lésion au patient avec la lampe de Wood. Cela permet de rendre la lésion fluorescente !

3. Appliquer la lumière

  • Source de lumière qui ne sont pas des lasers:
  1. lumière solaire (soleil)
  2. lumière incandescente
  3. “arc lamp”
  4. Lampe LED
  5. Lumière intense pulsée (Intense Pulsed Light (IPL)) (lampe flash)
  6. Lumière fluorescente (approuvé par la FDA):
    1. lampe bleue: temps d’application 16 minutes blue lamp 16 minutes (10J/cm2).
    2. lampe rouge: temps d’application 9 minutes (27J/cm2).

La lumière rouge va plus en profondeur que la lumière. Cette dernière se limite donc aux affections superficielles comme la kératose actinique.

  • Source laser de lumière
  1. “tunable dye”
  2. diode
  • Gestion de la douleur: probablement la chose la plus importante.
  1. Education pré-opératoire du patient
  2. Personnel formé et présent lors de la PDT
  3. Encouragements verbaux et rassurer.
  4. Gestes à faire:
    1. appliquer de la glace
    2. sprayer de l’eau
    3. ventilateurs
    4. air froid
    5. savoir interrompre le traitement si besoin avant de le reprendre

Remarque: La PPIX blanchit à la lumière: la fluoresnce lors de l’activation est visible avec la lampe de Wood. Cette fluorescnce se tarit apres l’exposition à la lumière. Une heure après, la fluorescence revient car entretemps il se forme encore de la PPIX.
Nouveauté: des études en Scandinavie prônes l’exposition à la lumière naturelle. Ce procédé est moins douloureux car la lumière à moins d’énergie et la dose totale est donc appliquée sur une plus longue durée (une heure et demi).
Ne pas oublier: Avertir le patient de la forte réaction (érythîème) qui s’ensuit pouvant perdurer jusqu’a une semaine après le traitement.

INDICATIONS:

  • Approuvées par la FDA:
  1. Kératose Actinique (KA) traitée par les méthodes suivantes:
  2. ALA + lumière bleue fluorescente
  3. Méthyl-ALA + lumière rouge
  • Utilisations “Off-label”
  1. Pathologies Cancéreuses:
    1. Cancers de la peau non-mélanome:
      1. Carcinome Basocellulaire superficiel
      2. Maladie de Bowen
    2. Génodermatose (Syndrome de Gorlin)
    3. Prévention des KA (Apola et al, BJD 2010)
  1. Pathologies Non-oncologiques
    1. Psoriasis (Bissonette et al, JID 2002) : ça marche mais en pratique les douleurs sont extrêmes.
    2. Acné Vulgaire: ça marche mais ça dépend de la tolérance à la douleur.
    3. Epilation (Grossman et al, Lasers Surg Med 1995): ça dépend de la tolérance à la douleur; davantage d’études sont nécessaires pour montrer l’efficacité.
    4. Photoréjuventation (Traitement de la dermatohéliose)
  • Indications potentielles
  1. Herpes Virus (Stender et al, Lancet 1995)
  2. Résistance aux antibiotiques
  3. Verrues (et verrues génitales)
  4. Onychomycose
  5. Leishmaniose

Etudes faites pour le traitement des angiomes plans (par administration intraveineuse; étude chinoise)

 

Contributeurs:

Dr Christophe Hsu – dermatologue. Genève, Suisse

Source de l’information: Liu H. Update on Photodynamic Therapy. 71e Réunion annuelle de l’AAD (American Academy of Dermatology) – Miami, Floride, Etats-Unis d’Amérique (USA)


Category : La photothérapie photodynamique (PDT): un guide pratique - Modifie le 03.2.2013Category : Practical Photodynamic Therapy (PDT) made simple - Modifie le 03.2.2013