Section : Infections sexuellement transmissibles

Herpès génital

Qu’est-ce que l’herpès génital?

  • Il s’agit d’une infection sexuellement transmissible provoquée par le virus herpes simplex (HSV).
  • Il existe deux types de HSV: le type I et le type II.

Comment attrape t-on l’herpès génital?

  • Rapport sexuel avec une personne infectée
  • Votre partenaire infecté peut ne pas avoir des érosions visibles.
  • Transmission de la mère à l’enfant lors de l’accouchement par voie basse
  • Il y a deux présentations de l’herpès génital:
  1. herpes primaire (1er épisode) (primo-infection herpétique)
  2. l’herpès récurrent (récidivant).

Qu’est-ce que l’herpès primaire (Primo-infection herpétique)?

  • Une primo-infection est généralement plus sévère et dure plus longtemps que les récurrences, généralement de 2 à 3 semaines.
  • Des petites cloques (vésicules) sont les premiers signes.
  • Les petites cloques se rompent pour former des érosions (ulcères superficiels) dans la région génitale/anale.
  • Tuméfaction des ganglions lymphatiques inguinaux.

Qu’est-ce que l’herpès récurrent (récidivant)?

  • L’herpès récidivant est généralement moins sévère dans sa présentation que la primo-infection, et guérit habituellement en une semaine.
  • L’herpès récidivant peut être précédé par des démangeaisons et une irritation là où les petites cloques (vésicules) feront leur apparition.
  • Pas toutes les personnes infectées par le HSV font des attques récidivantes et il est impossible de prédire à quelle fréquence de nouvelles attaques se produisent.
  • De manière générale les attaques d’herpès récidiants deviennent de moins en moins fréquents.
  • L’herpès recidive car le virus se cache dans les racines nerveuses et réapparaît périodiquement pour causer les signes et symptômes de cette infection.

Que se passe t-il chez les femmes enceintes qui ont un  herpès génital?

  • Les mères infectées peuvent transmettre l’infections à leurs bébés.
  • Le bébé peut être infectée lors de l’accouchement lors de sont passage dans le vagin.
  • Les mères devraient informer leur obstétricien ou médecin afin de déterminer la meilleure façon d’accoucher (voie bassse, césarienne…).
  • Les infections herpétiques chez les nouveaux-nés peuvent être graves (cécité, retard mental…).

Comment diagnostique t-on l’herpès génital?

  • L’herpès est souvent reconnaissable par son apparence clinique.
  • Une culture virale permet de confirmer le diagnostic. Les kits de culture ne sont toutefois pas disponibles  sans tous les centres.
  • Un autre test appelé cytodiagnostic de Tzanck est un examen prélevé à partir du liquide infecté des vésicules à la recherche de cellules.
  • D’autres tests sont disponibles comme l’immunoflurescence directe qui consiste à examiner la base d’une vésicule.
  • Certaines sérologies sont disponibles afin de détecter une infection au préalable par le HSV.
  • Beaucoup de personnes ont eu une infection herpétique orale (boutons de fièvre sur les lèvres) qui est généralement causée par le HSV de type I. Leur examen sanguin sera alors positif mais cela ne signifie pas qu’ils ont un herpès génital (de type II). De plus les infections herpétiques orales et génitales peuvent être infectées par un HSV1 ou HSV2 indépendament de la localisation.
  • Une personne ayant contracté une primo-infection par un HSV peut ne pas présenter de sérologies positives avant 6 semaines.

Peut-on guérir d’une infection herpétique génitale?

  • Non, l’herpès génital n’est pas guérissable.
  • Toutefois ce n’est pas une infection mortelle chez les adultes.
  • Tout traitement vise les attaques (afin de traiter ou de prévenir un épisode (attaque)).
  • Des agents antiviraux oraux  comme l’acyclovir, le valacyclovir et le famciclovir sont utiles pour diminuer la sévérité des attaques si ils sont donnés rapidement.
  • Ils sont normalement donnés lors de toute primo-infection herpétique génitale.
  • Des agents antiviraux oraux peuvent aussi être donnés afin de supprimer ou d’espacer la survenue des récurrences. Ceci est utile pour les patients qui ont des attaques très fréquentes (tous les mois ou tous les deux mois). Toutefois, ce traitement ne permet pas l’éradication du virus.
  • Aucun médicament à ce jour n’arrête ou diminue le nombre des récidives de manière permanente.

Que dois-je faire si je pense être infecté?

  • Consultez un médecin dés que possible.
  • Abstenez-vous de toute activité sexuelle jusqu’à ce que les lésions soient guéries.
  • Ne vous auto-médiquez pas.
  • Soyez attentifs aux symptômes prodromaux (avant les attaques) car ils peuvent signaler une récidive qui sera plus rapidement contrôlée si le traitement est instauré tôt.
  • Les préservatifs diminuent le risque de transmission de l’herpès génital.
  • Demandez conseil à un spécialiste (obstétricien ou pédiatre) si vous avez des questions quant à une future grossesse et aux risque pour vos enfants.

Comment puis-je adopter un pratique sexuelle plus sûre (“safer sex”)?

  • Il s’agit de pratique sexuelle sans échange de fluides (sécrétions vaginales, sperme)
  • Utilisez des préservatifs (masculins ou féminins) lors de chaque rapport sexuel.
  • Ne consommez pas d’alcool avant ou lors du rapport sexuel. Votre capacité de jugement pourrait en être diminuée et augmente le risque de faire des mauvaises décisions.

Contributeurs

Dr Husain Ali Mahdi Juma  (دكتورحسين علي جمعه) – dermatologist. Manama, Bahreïn

National Skin Centre. Singapour


Category : génital - Modifie le 04.8.2010Category : genital herpes - Modifie le 04.8.2010Category : herpes - Modifie le 04.8.2010