Section : Articles Section : Notes de congrès/conférences

Rosacée: effet protecteur des canthelacidines et importance de la barrière cutanée (conseils thérapeutiques)

  • La rosacée demeure un mystère quant à l’étiologie mais il a été suggéré que la mite demodex folliculorum est associée à la rosacée et/ou sa sévérité.
  • Les canthelicidines sont des peptides antimicrobiens qui protègent la peau par:
  1. leur activité antimicrobienne directe
  2. par l’induction d’une réponse immunitaire de l’hôte en stimulant la libération de cytokines, l’inflammation, l’angiogenèse et la réepithélialisation
  • Dans la rosacée, la synthèse de la protéine canthelicidine est normale mais il semble y avoir une anomalie post-translationnelle, avec l’augmentation de sa dégradation par une enzyme appelée: “kallikrein-related peptidase 5 (KLK5)”. En effet en appliquant la canthelicidine + KLK5 chez la souris, la peau devient rouge.

Protection de la barriere cutanée

  • Les patients avec la rosacée se plaignent souvent de peau sèche et sensible et rapportent une sensation de brûlure et de picotements.
  • Dr F. Powell suggère qu’il faut éviter les produits contenant parfum, colorants et/ou alcool.
  • Comme la rosacée touche surtout les individus avec la peau claire, il recommande l’application d’une protection solaire le matin et d’une crème hydratante le soir.

Contributeurs

Dr Christophe Hsu – dermatologue. Genève, Suisse.
Source de l’information: 2013 (08) – Bowers J, Unlocking the mysteries of Rosacea – Dermatology World.